lundi 9 novembre 2015

Étape 2 - arrêter les yaourts

Étape 2: arrêter les yaourts


Si vous ne consommez pas de yaourts, passez à l'étape suivante. 

Aujourd'hui on enlève un autre aliment interdit: le yaourt au lait animal. 
C'est assez simple il suffit de les remplacer par des yaourts au lait végétal, de soja par exemple. Il en existe maintenant de nombreuses déclinaisons: aux fruits, natures, à la vanille... et on les trouve facilement en super marché. 

Si vous êtes plutôt dessert lacté du genre, vous savez, celui pour lequel "tout le monde se lève", il existe l'équivalent à base de lait de soja ou de riz qui sont très bons et très bons marché aussi!


Pour aller plus loin...

Si vous êtes n'avez pas de maladie vous obligeant à faire le régime Seignalet, si votre démarche et d'avoir une alimentation plus saine et que vous n'avez pas d'intolérance, il est possible d'opter pour des yaourts au lait de chèvre ou de brebis (mais c'est plus cher), de temps en temps, puis, vous pourrez passer au soja. 

Contrairement à ce que l'on pourrait croire les yaourt au soja n'ont pas (sauf les yaourts natures) le goût de soja. Ce qui vous manquera peut-être c'est le goût du yaourt au lait de vache. Testez!

Si vous faisiez vos yaourts maison, pas de souci, il est tout à fait possible de faire soi-même ses yaourts végétaux. Fouillez Internet, vous trouverez plein de recettes!


Le soja, oui mais...

Certains déconseillent le soja à cause, généralement, de deux arguments: 
- le risque de développer une allergie, le soja étant un allergène répandu
- le fait qu'il contient des phyto-oestrogènes
Sachez que les prétendus phyto-oestrogènes contenus dans le soja ne perturbent en rien le fonctionnement hormonal humain, il est même indiqué d'en consommer pendant la ménopause ou quand on a des problèmes de fertilité pour stimuler les récepteurs hormonaux, les isoflavones simulant la présence d'oestrogènes sans pour autant les remplacer et permettant ainsi de moduler les messages hormonaux.

En ce qui concerne le développement d'une allergie, le vrai problème c'est surconsommation mais surtout de soja OGM. Comme ce soja est génétiquement modifié il peut ne pas être reconnu ou bien digéré par le corps et le risque est de développer plus facilement des anticorps qui luttent contre les marqueurs des sojas génétiquement modifiés. C'est similaire au développement d'allergies aux cacahuètes aux USA, cacahuètes qu'on ne trouve que sous leur forme OGM là-bas. 
Pour éviter cela, consommez du soja bio qui ne peut pas être OGM selon la charte de production dictée par le label. Si vous voulez vous rassurer encore plus, pensez aux japonnais qui en consomment quotidiennement depuis toujours et qui n'ont pas plus de cancers des ovaires ni de problèmes de fertilité masculine.

Plus d'information dans cet article documenté sur le soja et ses bienfaits et cet autre article sur le site LaNutrition.fr.

1 commentaire:

  1. Bonjour Isabelle,
    Je tenais à vous souhaiter pour vous et votre familles de belles fêtes de Pâques.
    Ainsi que vous inviter à venir longer avec nous en bord de mer (le longe côte ou marche aquatique ) qui a fait ses preuves au niveau thérapeutique.
    En effet il fortifie les muscles profonds sans conséquence pour les articulations tout en bénéficiant des apports iodés des embruns marins.

    RépondreSupprimer