mardi 2 février 2016

Étape 22: plus de bio dans votre assiette

Étape 22: passez au bio!




Le Dr Seignalet ainsi que tous les auteurs sur le thème de l'alimentation-santé auxquels je me réfère sont d'accord sur le sujet: il faut privilégier les aliments d'origine biologique. Cette étape est l'opportunité pour vous de manger encore plus sainement!

Si vous trouvez ça cher, commencez par acheter vos fruits et légumes bio. C'est la priorité pour éviter de manger des pesticides et restes d'engrais, ou conservateurs... Puis, quand vous vous serez habitué à ce nouvel environnement, laissez-vous tenter par leurs céréales (riz, sarrasin, millet) et oléagineux souvent proposés en libre service, leurs produits ménagers sains  et finissez par adopter le concept d'un supermarché (pour ceux qui en ont un dans leur coin) zen où tout semble délicieux et sain!
En plus, vous y trouverez facilement tous les produits qui remplacent le gluten ou les produits laitiers à bon prix, parfois même moins cher que dans un supermarché traditionnel (constat fait en 2015 en comparant Biocoop et Carrefour).

Pourquoi manger bio?
Je vais la faire court (pour une fois). Manger bio permet, comme je l'ai dit, d'éviter un bon nombre de produits délétères (pour ne pas dire dangereux, cancérigènes...) pour la santé tels que les pesticides, engrais et tous les autres produits "phytosanitaires" utilisés dans l'agriculture conventionnelle qui non seulement appauvrissent le végétal mais le rendent nocif en plus de polluer la terre dans son ensemble.
Les produits bio contiennent également moins d'additifs ou de colorants susceptibles d'ajouter de l'encrassage à votre état de santé. Ils ne sont généralement pas emballés dans des plastiques nocifs bourrés de perturbateurs endocriniens. 

Certes, le bio n'est pas garant de perfection mais les études sur le sujet commencent à être assez nombreuses pour (enfin) peser dans la balance et prouvent que, si les aliments bio ne sont pas meilleurs pour la santé, au moins, ils ne sont pas mauvais pour elle.
Les végétaux biologiques, de part le cahier des charges qui encadre leur production, permettent de garantir  qu'ils ont poussé sans engrais chimique, dans la terre, au soleil dans des conditions proches de ce que la nature avait prévu au départ. Vous avez donc d'un côté, une pomme bio que vous pouvez manger sans crainte avec la peau, de l'autre, des pommes du supermarché qui ont poussé à force d'engrais, arrosées de pesticides et on été gazées pour mieux se conserver et ne contiennent plus aucun nutriment intéressant.
Vous avez d'un côté un produit riche en nutriments, qui va nourrir votre corps, lui fournir ce dont il a besoin pour carburer, fabriquer des cellules, fonctionner dans son ensemble; de l'autre un produit presque vide en nutriments et bourré de composés chimiques.
Je vous laisse choisir.

Comment être sûr qu'on achète du bio?
Il existe un label en France, le label AB pour Agriculture Biologique (logo en tête d'article) qui vous permet d'être sûr qu'un cahier des charges strict a été imposé. Les producteurs qui souhaitent obtenir le label doivent remplir ce cahier des charges qui correspond à leur activité et payer pour obtenir le droit d'apposer ce logo.  Il existe aussi, dans les supermarchés bio, des produits "en conversion". Il s'agit de primeurs (en général) d'un agriculteur qui est en train de passer au bio. Il faut 4-5 ans en moyenne pour se convertir en bio, entre temps il faut bien que l'agriculteur vende sa production.

Je vous laisse faire vos expériences, pour ma part j'ai retrouvé des fruits et légumes qui ont du gout, qui donnent envie d'être mangés crus et qui stimulent la gourmandise, et ça c'est très important!!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire