jeudi 4 février 2016

Changer d'alimentation souvent

Étape clé: Soyez flexibles!





On vit dans un monde déjà très figé: on ne peut pas changer de patron ou de mari tous les jours, par contre vous pouvez changer le contenu de votre assiette, pourquoi s'en priver?


Prenez l'habitude de changer votre alimentation souvent. L'alimentation n'est pas quelque chose de figé, le contenu de votre assiette doit varier en fonction de différentes choses très importantes à prendre en compte:
- des saisons: les fruits et légumes frais que vous consommez doivent être de saison, c'est ainsi que la nature a prévu qu'on mange des fruits rouges en été et des pommes en hiver.
- de vos besoins: vous ne mangerez pas la même chose en fonction des variations de votre activité physique, intellectuelle. Une personne qui a appris à écouter son corps sait bien que lorsque celui-ci a un besoin il sait l'exprimer, d'où des envies de fruits, viandes, bananes... qu'il faut écouter. Sauf si c'est un besoin de sucre.
- de ce qui vous convient: le petit déjeuner qui vous convient aujourd'hui ne sera peut-être pas le même dans trois mois. Soyez flexible, votre alimentation doit pouvoir être modulée en fonction du temps que vous pouvez passer en cuisine, de vos envies...

Une alimentation qui n'est pas assez variée risque de vous amener à créer des intolérances si vous avez les intestins hyper-poreux. Les personnes qui en viennent à ne manger que du quinoa par exemple finissent par ne plus le supporter ou le digérer. N'avez-vous pas remarqué que nous avons souvent des "périodes"? Par exemple: "En ce moment je mange du melon à tous les repas!" Bien! C'est parce que c'est la saison et que le corps en a besoin. Et au bout d'un temps, le corps dit "stop" et vous n'en avez plus envie. Suivez ce qu'il vous dit.

On me demande souvent "c'est quoi l'alimentation idéale?" et je réponds toujours que c'est celle qui convient à une personne à un moment donné. Le régime sans lait ni gluten strict ne conviendra qu'aux personnes qui en auront le besoin (pour leur santé) ou l'envie, d'autres préfèreront se diriger vers un régime "cru et vivant", d'autres encore seront végétariens l'été, etc... Il faut être dans une démarche qui vise à d'introduire en vous que des aliments sains et qui correspondent à vos besoins et/ou intolérances.

La (bio)diversité est une règle qui s'applique à tout: la terre ne pourrait pas fonctionner avec trois ou quatre types d'arbres, de plantes, d'animaux et d'insectes. L'équilibre total de la Vie sur terre tient à la diversité des espèces qui la peuplent. Votre assiettes c'est pareil. Oui, vous pouvez vivre en ne mangeant que du riz et des bananes mais votre corps risque de souffrir de carences. Le meilleur moyen de s'assurer qu'on donne à notre corps un peu de toutes les vitamines et minéraux et acides gras dont il peut avoir besoin c'est de varier ce qu'on lui apporte. Il prend ce dont il a besoin, il peut stocker certains nutriments mais il en évacue aussi. Laissez-le faire son job, s'il est à peu près en bonne santé tout devrait bien se passer.

L'art de savoir quoi manger est aussi délicat que celui de savoir apporter à un enfant ce dont il a besoin pour évoluer et apprendre dans son environnement (voir Maria Montessori): il faut savoir s'observer et s'écouter, comprendre nos besoins et sensibilités du moment puis y répondre sans s'imposer de stress ou de changement trop brutal, dans une démarche de bienveillance envers nous-mêmes.

Maternez-vous tout en restant zen: voyez votre assiette comme une opportunité de prendre soin de vous tout en vous faisant plaisir!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire