jeudi 3 décembre 2015

Étape 12 - restaurant et sorties

Étape 12: manger à l'extérieur



Contrairement à ce que l'on pourrait croire, au début, le plus difficile dans le régime - vous diront de nombreuses personne l'ayant adopté - ce n'est pas de se priver. Le plus difficile c'est de manger à l'extérieur. Rien que de savoir qu'on va devoir dépendre de quelqu'un d'autre pour le repas peut devenir une source de stress.
Voici quelques astuces pour manger dehors sans faire d'entorse à votre alimentation:


Chez les amis ou la famille

Faites le point sur la problématique. Expliquez vos intolérances et insistez bien sur le principe que ce n'est pas un régime minceur, c'est comme si vous étiez allergique.
Ensuite, proposez d'apporter quelque chose. Il ne faut pas rester sur un problème sans apporter de solution. Des chips pour l'apéro, une salade de crudités à base de riz ou de quinoa par exemple, un dessert si vous vous en sentez l'envie.
Enfin, demandez à ce que la personne qui reçoit conserve ses emballages pour que vous puissiez vérifier sans qu'elle ait à le faire.

Les premières fois on peut se sentir embarrassé, gêné de déranger les gens et, je l'espère pour vous, touché de voir que certaines personnes vont vraiment se plier en quatre pour que vous puissiez manger. Acceptez leurs gestes et efforts avec gratitude et un grand sourire. N'hésitez pas à leur dire que ça vous fait plaisir de voir que vous pouvez compter sur eux. S'ils font des erreurs, dédramatisez avec une blague, "je parie que tu l'as fait exprès!". Si au contraire les gens ne font pas d'effort, ne vous énervez pas pour rien, restez calme et lâchez prise, vous pouvez toujours compter sur les fruits secs planqués dans votre sac. 


Au restaurant, n'hésitez pas à dire que vous avez des allergies, ça évitera que le serveur un peu flemmard ne vous dise n'importe quoi en croyant qu'une intolérance provoquera juste quelques gaz... Une loi est d'ailleurs passée et est entrée en vigueur en janvier 2015 obligeant les restaurateurs à fournir la liste des allergènes dans leurs plats. 
Si vous voyez que le serveur n'a pas l'air très coopératif, limitez la casse en commandant une salade sans fromage ni croutons et demandez à faire l’assaisonnement vous-même. Ça évite les vinaigrettes toutes faites à la crème ou avec du dextrose dedans. Vous pouvez également prendre un carpaccio ou un tartare dont vous ferez l'assaisonnement. Priez pour que leur ketchup soit sans sirop de blé (ou prenez des sachets de Heinz sur vous). Si vous êtes joueur, vous pouvez tenter la pièce de viande cuite en espérant qu'il n'y ait pas de beurre, sans sauce évidemment, et que les frites soient sans farine. Demandez déjà si elles sont fraiches ou décongelées; ça fera grimacer le serveur mais si elles sont congelées, insistez pour qu'il aille vérifier qu'il n'y a pas de farine dans le sachet.

Vous pouvez également opter pour le restaurant japonais. Là, les sushis, makis et sashimis ne devraient pas contenir d'ingrédients cachés. Méfiez-vous de la soupe miso en revanche qui peut être faite à partir de miso de riz, de soja mais aussi d'orge. Si la soupe est blanche c'est que c'est du miso blanc à priori et c'est donc probablement bon. Mais rien n'est sûr...


En pique-nique

Optez pour la salade de crudités, des chips et des fruits frais ou secs. Ça c'est le plus simple. Si vous voulez élaborer un peu plus, voire partager avec d'autres convives je vous conseille la quiche végétarienne sans pâte. Si vous vivez en Provence vous trouverez peut-être un vendeur de socca, une sorte de crêpe à base de farine de pois chiche cuite au feu de bois qui est absolument délicieuse et parfaitement autorisée! Vous pouvez également acheter un poulet rôti tout prêt accompagné de vos sauces et de crudités à croquer. Bannissez les limites et surtout, faites-vous plaisir!!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire