vendredi 11 décembre 2015

Étape 15 - Pense-bête

Étape 15: mémoriser les céréales interdites



Vous l'avez peut-être déjà franchie de vous-même, mais cette étape est très importante pour savoir vous repérer dans ce que vous pouvez ou non manger. Autant il est facile de se souvenir qu'on ne peut rien manger qui soit un produit laitier, autant il est parfois plus délicat de garder en tête tous les noms des céréales proscrites, surtout quand on se trouve dans un rayon de farines ou de produits "sans gluten" et qu'on veut être certain de ne pas commettre d'erreur.

Notez-les dans votre téléphone portable pour toujours avoir cette petite liste sur vous!

Les stars du boycott:
Blé, maïs, seigle, orge, avoine sont les céréales que vous connaissez déjà probablement. Pour les mémoriser, je ne sais plus qui a inventé cela mis il faut garder en tête SABO pour Seigle, Avoine, Blé, Orge. Ajoutez-y le Maïs et le tour est joué!

Les moins célèbres:
Kamut, épeautre, petit épeautre, qui sont des cousins de blés. Vous pourrez trouver des personnes qui vous diront que c'est sans gluten, mais ils contiennent des prolamines qui sont les protéines à l'origine des intolérances.


Les presque pas interdites:
Le millet et sorgho peuvent être source d'intolérances, les sensibilités sont variables. Si votre régime peine à donner des résultats, éliminez-les de votre alimentation.


Pour aller plus loin...

Je reprends les mots de l'association Seignalet:
Ces céréales ont subies de nombreuses mutations génétiques en 5000 ans et la structure moléculaire  est  très différente de la celle de la céréale initiale. Le blé par exemple est passé de 7 à 21 paires de chromosomes; le maïs initial mesure 7 cm, aujourd'hui les plants peuvent atteindre 6 mètres. 
Mais pourquoi? Eh bien, c'est simple, nous sommes des prédateurs gênants pour la reproduction de ces céréales, du coup en se reproduisant elles se sont mises à produire encore plus de protéines sensées nous donner mal au ventre et donc nous convaincre de ne plus les consommer, nous donnant une bonne leçon pour que nous n'y revenions pas et les laissons prospérer paisiblement. Mais comme on est du genre à préférer continuer de manger du pain, c'est à celui qui gagnera la course d'endurance et arrivé au XXIème siècle, ces céréales ont gagné beaucoup en protéines nocives et nous beaucoup d'intolérances.


Pourquoi les produits à base de khamut ou d'épautre se développent-ils autant?
Ils sont très intéressants, ces cousins du blé, car ils sont tout de même moins toxiques pour nous. Ils contiennent moins de protéines sources d'intolérances et de porosité intestinales. Les personnes qui souhaitent donc éviter de consommer trop de gluten ou veulent éviter de développer des intolérances utiliseront ces céréales pour varier leur alimentation.


Le cas du millet
Le millet est sans gluten, mais il contient tout de même un type de prolamine, la panicine, qui peut être source d'intolérances. Mon avis sur la question est donc le suivant: vous pouvez consommer des produits à base de millet pendant le régime. Mais si au bout de 6-8 mois vous trouvez que les effets escomptés ne sont pas au rendez-vous, essayez de retirer totalement le millet de votre alimentation au moins un mois.

Une fois que vous aurez retrouvé la forme et que vous vous sentirez mieux, vous pourrez essayer de le réintroduire. Certaines personnes le supportent très bien, d'autres non.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire