jeudi 14 janvier 2016

Étape 17: parler du régime

Étape 17: savoir parler à son entourage





Avoir une alimentation différente est souvent difficilement perçu par l'entourage ou en société. Voyez cela comme une opportunité de cultiver votre estime de vous, tout en apprenant à mieux communiquer avec les autres et tout ceci dans un seul but: le respect de votre alimentation. Et donc de votre santé. Pour que cela se passe bien, quelques conseils:


Soyez positif, ne dites pas dépité "j'ai arrêté le gluten..." mais dites avec un grand sourire "j'ai une piste pour aller vraiment mieux, je dois supprimer le gluten!"
Vos interlocuteurs doivent comprendre que vous êtes dans une démarche de santé et que vous attendez d'eux qu'ils vous soutiennent et vous encouragent. N'ont-ils pas envie de vous voir en meilleur forme?

Insistez que l'aspect strict du régime. Non vous ne pouvez pas goûter à ceci ou cela, même pour faire plaisir à l'autre. Faites-vous du bien à vous et expliquez à l'hôtesse de maison avec toute votre patience que vous ne voulez pas rechuter juste pour faire honneur à son plat. Son égo se soignera plus facilement que votre maladie.

Ne vous lancez pas dans un cours. Les gens risquent de vous demander d'expliquer voire de justifier vos choix. Surtout, ne commencez pas à expliquer le régime et son fonctionnement dans les moindres détails. Insistez plutôt sur le fait qu'il vous est prescrit (ce n'est pas une fantaisie de votre part, vous n'êtes pas masochiste), qu'il a de très bons résultats et que vous vous sentez déjà mieux, ce qui est probablement vrai d'ailleurs!

Au restaurant, voire en société, s'il le faut, mentez. Je déteste profondément conseiller cela car ça va à l'encontre de tout ce à quoi j'aspire, mais c'est parfois nécessaire. Dites que vous êtes allergique. Si vous dites que vous êtes intolérant, le serveur s'imaginera, qu'au pire, s'il vous cache un ingrédient ou deux, vous aurez des gaz pendant quelques jours. 
Entendons-nous bien, les conséquences d'un écart même minime peuvent être terribles et mettre à mal tous vos efforts accomplis jusque là, donc, pour éviter cela, dites que vous êtes allergique. Votre interlocuteur fera probablement plus d'efforts pour vous renseigner au mieux.


Allons plus loin...

Les gens de votre entourage percevront probablement ce changement comme quelque chose qui les dérange, eux. C'est très stressant parfois pour un hôte de devoir ressortir ses emballages de la poubelle ou de vérifier ce qu'il a préparé ou encore de voir que vous ne mangez presque rien (même rien, ça m'est arrivé). C'est humain.
Mais il faut que vous compreniez bien que ce qui importe le plus c'est vous. Votre bien être, votre santé, tout le courage, la patience investis dans votre démarche ne sauraient passer après l'égo d'une autre personne, même si vous l'aimez. Si elle vous aime, elle fera un effort de compréhension et d'acceptation.
On ne demande pas à un ex-alcoolique de prendre un verre, même un petit, parce que bon "il fait suer avec son régime sans alcool" n'est-ce pas?

Je lis, malheureusement, souvent des témoignages de personnes faisant ce régime et qui se sont retrouvées contraintes de manger "comme tout le monde". C'est très blessant, c'est comme si elle faisaient passer les caprices des autres avant leur santé. 
Soyez fort, si les autres se vexent ou ronchonnent parce que votre état de santé passe avant eux, c'est leur problème. Si vous avalez un petit four plein de gluten et de fromage, ça devient le vôtre. Ne laissez pas les autres vous nuire, s'ils ont bon coeur, ils ne voudront pas ça.


La maladie isole déjà souvent les personnes socialement et j'ai bien conscience que le régime peut être un facteur aggravant dans ce domaine, seulement si c'est mal présenté.
J'ai moi-même expérimenté les discussions à n'en plus finir sur "tu penses vraiment que tu vas soigner ta maladie en arrêtant de manger? " ou encore "si ça marchait tout le monde le saurait"... Les gens sont mal informés, très perturbés dans leur petit monde tout rose si vous déboulez avec une vérité qu'ils ne veulent pas entendre.

Ce qui importe c'est de savoir comment communiquer sur le sujet, comment présenter les choses pour que ça (se) passe bien! Entrainez-vous à la maison:
"Non merci!"
"Tu as mis quoi dans ce plat?"
"Pourriez-vous demander au chef de me confirmer que la vinaigrette est bien sans produits laitiers? Merci c'est gentil!"
"J'ai apporté une salade composée comme ça tu ne te tracasses pas pour moi."
"Tu sais la question n'est pas de savoir comment ça marche ou si ça marche, moi je me sens beaucoup mieux, c'est tout ce qui compte tu ne trouves pas?"
"Merci beaucoup d'avoir préparé quelque chose qui me convient, ça me touche, je suis sûr(e) que tout le monde va se régaler!"
"Excusez-moi, je suis allergique aux produits laitiers et au gluten, que pouvez-vous me proposer?"
"Oui évidemment que j'ai bien envie d'y goûter mais tu sais, je me sens tellement mieux depuis que j'ai changé d'alimentation!" 
"Allô! Dis, je voudrais apporter quelque chose pour le diner ou l'apéro comme ça c'est plus simple..."



Pour conclure, ayez toujours le sourire et entrainez-vous à dire "non merci!". C'est bon pour vous et votre entourage s'y fera très vite!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire