mercredi 7 septembre 2016

Pilier 1 : arrêter les céréales à gluten


Pilier 1


J'arrête les céréales à gluten




Mais quel est le problème avec le gluten ? Pourquoi devrait-on arrêter de manger du pain alors qu'il accompagne tous nos repas depuis des centaines d'années ? Pourquoi tant de gens sont devenus intolérants alors qu'ils semblaient très bien se porter ?


Tout part du ventre, c'est bien connu. Je vais commencer par vous expliquer comment fonctionnent vos intestins pour vous faire comprendre où est le problème avec les céréales à gluten.







L’intestin grêle est un tamis de haute précision. Sa paroi permet le passage de macromolécules nécessaires à sa survie (les aliments issus de la digestion, l’eau, les minéraux), mais bloque l’entrée aux molécules indésirables comme les bactéries ou les molécules étrangères. Le passage des aliments dans le sang se fait de deux façons : de manière passive (diffusion) et de manière active au niveau des membranes des entérocytes, les cellules qui constituent cette paroi. Entre chaque entérocyte, il existe un espace qui contrôle la perméabilité de l’intestin. Les éléments qui ont la bonne forme chimique passent, les autres non.


Il est donc évident que si ce filtre est abîmé il fonctionnera moins bien, et laisse passer des éléments indésirables dans le sang.


Qu'est-ce qui provoque l'hyperporosité :
→ L'alcool, les anti-inflammatoires (qui agressent directement les cellules de l'intestin), les chimiothérapies, les métaux lourds, le round-up...
→ Le stress : il a été prouvé que le stress rend notre intestin poreux (cf Dr Lallement)
→ Un mauvais fonctionnement de la flore ou un déséquilibre de cette dernière
→ Les blés et céréales à prolamines + le gluten qui favorise la production de zonuline, une hormone qui augmente la perméabilité intestinale.
→ les protéines de lait, appelée caséine, est irritante pour l’intestin et accroît la perméabilité intestinale
→ Le sucre et les glucides raffinés peuvent augmenter la perméabilité intestinale en augmentant la résistance à l’insuline des cellules des intestins. Une cellule résistante à l’insuline n’absorbe plus tout le sucre dont elle a besoin pour fonctionner. Elle souffre et finit par mourir, ce qui provoque des trous dans la paroi intestinale.



Les conséquences :
→ L'encrassage : quand on consomme trop d'éléments que notre corps ne sait pas dégrader (trop cuit, trop transformé, trop complexe) ils ont tendance à rester. Si on ne mange pas assez de fibres ça peut même aller jusqu'à former des croûtes.
→ Mal-absorption des nutriments, déséquilibre de la flore intestinale
→ Réactions auto-immunes :
→ Le corps essaye d’attraper ces molécules et de les détruire pour les évacuer. Pour cela, il provoque une inflammation. Selon l’endroit où se trouvent les corps étrangers, l’inflammation peut se produire dans les articulations, le foie, les artères.
→ certaines protéines de nourriture ressemblent beaucoup aux protéines de nos organes. En essayant de les attaquer, notre système immunitaire attaque aussi les organes semblables.




De plus, lorsque les protéines des céréales (et du lait) ne sont pas complètement dégradées, celles-ci franchissent la paroi intestinale et se retrouvent dans le système sanguin. Ces peptides alors transformés en « peptides opioïdes » vont se comporter dans l'organisme comme certains dérivés morphiniques et se fixer sur les récepteurs biochimiques spécifiques à ces substances. En occupant et en saturant les récepteurs, les peptides provenant du gluten et de la caséine mal métabolisés, vont alors entraîner des dérèglements du comportement et favoriser le développement de maladies dégénératives et du système nerveux central.

Dans le cadre du régime Seignalet il est donc impératif de cesser de consommer des céréales à gluten : blé, épeautre, maïs (sauf amidon), sorgho, avoine, seigle, orge


Le millet est une céréale border-line. Il est possible d'en consommer en petites quantités, de temps en temps. Si l'alimentation Seignalet n'avait pas fait ses preuves dans le temps, il faudra l'éliminer.


Il est possible de consommer à la place du riz, qui contient que très peu de prolamines, si possible complet ou semi complet. On pourra aussi consommer des graminées : sarrasin, quinoa, amarante…


Les étapes suivantes vous permettront de trouver des moyens de remplacer les produits dérivés des céréales à gluten et de mettre en place des alternatives:

Attention à la bière
Essayez le sarrasin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire